Le beau temps était au rendez-vous pour l'épisode n°3 de «Zoom sur...», diffusé en direct ce samedi 29 mai à 14 h 00 sur la page Facebook de l'Office de Tourisme et qui nous a amené au cœur de la construction du Canal du Midi et de ses écluses.

Revoir le live facebook "Zoom sur..."

Lors de la construction du Canal du Midi, de nombreux métiers ont vu le jour. Mais outre les métiers liés à proprement parler à la construction de ce chantier titanesque, des métiers inhérents sont nés tels que ceux liés à l’agriculture, au confort et à l’assistance des bateliers et de leurs attelages lors des déplacements comme les aubergistes, les maréchaux-ferrants, etc.

Et puis, un métier qui, depuis le XVIIe siècle, n’a pas pris une ride : le métier d’éclusier.

Je vous rappelle que le Canal du Midi, ce cours d’eau artificiel de 240 kilomètres de long n’est pas plat sur toute sa longueur. Il rencontre des obstacles liés aux reliefs ce qui fait monter et descendre le circuit de l'eau. Afin que les bateaux puissent passer ces dénivelés, des écluses ont été conçues : des « sas », fermés par des portes, et munis de vantelles permettant lorsqu'elles sont activées, de faire rentrer ou sortir de l’eau dans le but de moduler son niveau. A Béziers, sur le site de Fonseranes, les écluses sont aux nombres de neuf - neuf portes, huit bassins - pour que les bateaux puissent franchir 21 mètres de dénivelé.

Aujourd'hui, il n'y a plus que sept des neufs portes qui sont utilisées soit six bassins.
L’éclusier est donc indispensable pour la bonne navigation sur le Canal du Midi, car il assiste les bateliers lors des passages d’écluses. C'est toute une mécanique minutieusement établie !
Plaisancier passant les écluses de Fonseranes

En effet, l'éclusier est en charge de l’ouverture et de la fermeture des portes/vantelles mais pas seulement. Lorsque le Canal du Midi est en activité - de mars à novembre - il assiste et conseille les plaisanciers en leur expliquant comment entrer dans une écluse, amarrer le bateau et attacher ses cordages etc. Aujourd’hui, il n’y a plus que des bateaux de plaisances ou locaux qui circulent.

À chaque nouveau bateau, l’éclusier procède à une vérification de son identité. Il veille également aux ordres de passages.

Chaque nouveau bateau doit appeler en amont pour prévenir de son passage. Trois éclusiers vivent à l'année dans la maison des éclusiers où, à tour de rôle, ils sont d'astreintes une semaine dans le mois : ils doivent être joignables et disponibles 7j/7 et 24h/24.

Journée type d'un éclusier:

Matin : Début de journée à 8h30 en commençant par le remplissage des écluses pour les futurs passages de bateaux prévus sur la journée. Jusqu'à midi, les éclusiers se consacrent à l'assistance aux plaisanciers pour leurs passages d'écluses - créneau de descente de 8h30 à 9h30 puis créneau de montée de 10h00 à 12h00.

Après-midi : Le même roulement s'effectue dès 13h00 et ce, jusqu'à 15h30 pour la descente puis de 16h00 à 17h45 pour la montée. La journée se termine vers 18h30.

Attention, ces horaires ne sont pas valables toute l'année.

Se renseigner auprès de la Maison Batelière pour connaître les horaires de navigation en fonction de la période de l'année.

Lorsqu'il y a des périodes creuses pendant la journée - où pendant la période hivernale de non-navigation période dite de "chômage" - l’éclusier se charge de l’entretien des bassins des écluses, des portes (peinture, rouille, graissage etc) mais aussi de l’état des biefs - parties navigables du canal – où peuvent se trouver des obstacles compliquant la circulation des futurs plaisanciers - élagage, abattage d’arbres morts, débroussaillage.

Si vous aussi vous voulez vivre l'expérience du passage d'écluses, toute l'équipe de l'Office de Tourisme se tient à votre disposition pour vous renseigner sur toutes les activités possibles sur le site de Fonseranes.

Sinon, je vous dis au mois prochain pour un nouvel épisode de "Zoom sur", consacré cette fois-ci à une merveille naturelle de notre territoire.... saurez-vous devinez où je serai la prochaine fois ?