Sérignan s’est depuis longtemps vouée à exprimer, accueillir, partager, diffuser les formes les plus contemporaines des arts graphiques.

Ça a commencé il y a trente-et-un ans avec la création du Musée Régional d’Art Contemporain (1991). Ç’a continué avec le festival de la BD, dont la première édition a eu lieu en 1996, et qui est désormais un des plus anciens et renommés de l’Hérault et de la région.

Musée régional d'art contemporain de sérignan, façade colorée par Daniel Buren
Le Musée Régional d’Art Contemporain de Sérignan : une institution !

Puis vinrent les résidences d’artistes au château Vargoz, l’extraordinaire fresque réalisée par Dado, inaugurée en 1999 dans le chai de l’ancienne ferme des Orpellières (œuvre aujourd’hui en cours de restauration et valorisation).

Le mouvement s’accélère avec « Rayonnant » ( pylônes ajourés rétro-éclairés-colorés par fibre optique) de Daniel Buren, dans le parc de la Cigalière, inauguré en 2002 (20 ans déjà !).

Parc "rayonnant", autour de la salle de la Cigalière, pylônes métalliques ajourés, rétro-éclairés en couleur par de la fibre optique
« Rayonnant », le parc mis en lumière autour de La Cigalière, selon Daniel Buren (Photo @S. Maillet)

Et Sérignan s’entête en ouvrant depuis deux ans ses murs et les esprits… au street art. On trouve désormais partout dans le village des œuvres de tous les formats, représentatives du style et de l’inspiration de tous les street artistes invités au festival dédié… que Sérignan a aussi mis en œuvre il y a deux ans.

La production de ces fresques colorées, « flashy » même, porteuses de messages parfois est si foisonnante, que la commune a mis au point un « parcours virtuel », pour aider les curieux à les voir toutes, en déambulant dans la ville. Un véritable circuit artistique dans le cœur de la ville.

Les artistes ont nom Jibé, Jerk, Sunra, Sanckoblack, Sweo, Nikita (…) représentants d’un mouvement au moins autant que d’une génération, pour qui l’art doit être en prise directe avec l’univers désormais central de la vie qu’est la ville (où, pour mémoire, vivent désormais 80 % des citoyens de ce pays).

Il faut croire que Béziers Méditerranée finalement, est comme vouée à la peinture, quelle que soit la forme qu’elle revêt : street art à Sérignan, circuit des 16 fresques en trompe l’oeil à Béziers en ce début de XXIe siècle… Des démarches héritières des amours passées et passionnées du Biterrois pour cet art majeur ? Lorsque Gustave Fayet soutenait et collectionnait les œuvres des peintres de son temps (Van Gogh, Cézanne, Renoir, Gauguin, Degas, Matisse…) ; lorsque Jean Moulin exposait Pablo Picasso, Camille Pissarro ou Marie Laurencin dans sa galerie…

Monique

Comme un chat, elle a eu plusieurs vies, ici et là, vécu des histoires et des moments d'histoire. Mais toujours elle a cherché, dans les regards, les sourires, dans les mots comme dans les livres, archives des pays, territoires, villes qu'elle a parcourus, à saisir "la substantifique moëlle" (chère à Rabelais) des lieux et des hommes. Et qu'est-ce qu'elle aime les raconter, ces histoires, grandes et petites...